L'isolation étanche à l'air...à vie !

Encouragés par les pouvoirs publics, les travaux de rénovation énergétique ont tout pour plaire. Leur objectif est de réduire les dépenses en chauffage ou climatisation. Ce qui provoque une baisse de la consommation des ressources naturelles et une baisse des factures énergétiques. Les travaux de rénovation occasionnent ainsi de grosses économies lorsqu’ils concernent l’isolation thermique des bâtiments.

Isolation thermique et travaux de rénovation énergétique

L’isolation thermique est le principal levier d’amélioration dans un projet de rénovation énergétique. La pose d’une isolation performante engendre en effet des baisses des consommations et des dépenses. Voici les 5 principaux réflexes à avoir lorsque vous vous lancez dans la rénovation de votre logement.

1. Réaliser un bilan thermique

Comme pour la médecine et la mécanique, il faut d’abord poser le bon diagnostic au démarrage de vos travaux de rénovation énergétique. Si vous sentez un courant d’air, cela signifie sans doute que l’étanchéité à l’air est défectueuse. Un bilan thermique de l’existant permet de repérer précisément l’emplacement des ponts thermiques et ainsi pouvoir agir. Parmi les méthodes utilisées, celle de la porte soufflante (blowing door) est très fréquente pour les maisons individuelles mais aussi pour les logements collectifs.

2. Faire appel à des professionnels

Qualité, garantie, efficacité et sérénité. Pour toutes ces raisons (et bien d’autres), il est indispensable de faire réaliser ses travaux de rénovation de l’isolation par un professionnel agréé. Certains labels comme le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) vous aideront à vous repérer. Le label RGE est d’ailleurs obligatoire pour prétendre à certaines aides financières importantes (voir ci-dessous).

3. Penser global pour la rénovation de l’isolation thermique

Le monde du bâtiment comprend de mieux en mieux que l’isolation thermique d’un bâtiment doit être envisagée de façon globale. C’est l’approche que porte isOlat FRANCE avec son produit isolant Isolat BMS. Celui-ci est une mousse polyuréthane projetée qui isole efficacement les sols, les murs, les combles et les vides sanitaires. Étanche à l’air, Isolat BMS permet d’atteindre des performances pour l’isolation thermique qui le placent parmi les meilleurs du marché.

4. Penser durable et écoresponsable

Les réglementations thermiques qui se succèdent relèvent à chaque fois les performances exigées pour l’isolation des bâtis privés, professionnels ou publics. Vous avez donc tout intérêt à opter pour une solution isolante très efficace. À ce niveau, il faut comparer les isolants et leur impact environnemental sur l’ensemble de leur cycle de vie : production, application, durée de vie, etc. Et se méfier des idées reçues! Par exemple, un isolant pas cher comme la paille n’est en fait pas 100% naturel. La paille est en effet traitée pour résister aux champignons ou augmenter sa résistance au feu par l’apport d’additifs chimiques. De même, certains isolants traditionnels résistent assez mal dans des conditions difficiles. Ils doivent alors être remplacés de façon précoce. En choisissant un isolant écoresponsable et performant, vous anticipez les évolutions ultérieures tout en valorisant votre bien immédiatement.

5. Bénéficier des aides financières

Un dispositif dense de financement a été mis en place par les pouvoirs publics pour favoriser les travaux de rénovation énergétique. Les aides financières pour une rénovation concernent principalement les particuliers, mais pas uniquement. Il est parfois exigé que les travaux soient réalisés par des professionnels agréés. Par exemple, le label RGE pour bénéficier du CITE. Certaines aides sont aussi soumises à des conditions de ressources ou au non-cumul avec d’autres aides. Les Points Rénovation Info Service vous accompagnent et vous informent sur les aides que vous pouvez obtenir pour financer vos travaux de rénovation énergétique.